Solaire : Bruxelles équipe 60 bâtiments publics

Pour atteindre 4 % de consommation énergétique provenant de sources   renouvelables, la Région investit 20 millions d’euros dans le photovoltaïque.

La Région bruxelloise s’est engagée à augmenter la part d’énergies renouvelables dans sa consommation énergétique. L’objectif d’ici 2020 est de 4 %. Puisqu’il est difficile de disséminer des éoliennes dans les parcs publics, l’essentiel de la production viendra du photovoltaïque qui, lui, présente un réel potentiel. D’innombrables toits, publics comme privés, se prêtent en effet à l’installation de panneaux solaires.
Outre les primes octroyées aux particuliers, la Région a lancé l’année dernière un programme baptisé SolarClick destiné à identifier et à financer l’installation de panneaux sur des toits appartenant cette fois à des acteurs publics. Ce programme doté de 20 millions d’euros sur 4 ans (2017-2020) est en phase de décollage.
« Les 46 premiers bâtiments régionaux et communaux ont été sélectionnés pour être équipés de panneaux photovoltaïques en 2018 » , annonce la ministre bruxelloise de l’Environnement et de l’Energie Céline Fremault (CDH).
Ce sont, au total, 60 crèches, écoles, homes, bâtiments communaux ou de CPAS dont les localisations ont été sélectionnées. Les bâtiments du fédéral et des institutions européennes ne sont pas concernés. Pour une trentaine de projets, les panneaux seront mis en service cette année. Pour les autres, ils seront commandés d’ici décembre.
Au total, près de 85.000 m 2 de toitures devraient être équipés de panneaux photovoltaïques d’ici à la fin 2020, indique-t-on chez Fremault. Cela représentera une augmentation de 22,5 % de la puissance photovoltaïque installée à Bruxelles.
Il y aura encore une centaine d’autres sites équipés en 2019 et 2020, indique-t-on. « Malgré les importants moyens prévus par la Région, tous les bâtiments ne pourront pas être inclus dans le projet » , relève Fremault. Raison pour laquelle la Région espère que des tiers investisseurs publics ou privés se manifesteront pour investir dans l’installation de panneaux sur les toitures identifiées.
Aucun projet de ce type n’existe encore en Wallonie, indique-t-on au cabinet du ministre wallon de l’Energie Jean-Luc Crucke (MR). Cela pourrait cependant entrer dans les mesures qui seront retenues par la Région dans le cadre de sa contribution au plan national énergie-climat que la Belgique doit présenter à l’Europe en 2018.
Source: LE SOIR

Chauffage et Sanitaires

Je découvre!

Fermé